Manger végétarien au Relais Bernard Loiseau (Saulieu)

 

Le Relais Bernard Loiseau c’est en un seul mot : EXCEPTIONNEL ! Pour celles et ceux qui ne sont encore jamais allés dans un hôtel 5 étoiles, c’est la classe à l’état pur! Un charmant monsieur vous accueille en vous proposant de porter votre valise ou dans le cas de mon amie, votre sac rouge avec un kiki accroché à la fermeture éclair, tandis qu’une jeune femme vous demande s’il s’agit de votre premier séjour ici : « Euh…oui je viens avec Groupon (en mode la petite fille aux allumettes qui se fait un week-end chez les Quesnoy cf. La vie est un long fleuve tranquille)! ». La réception laisse présager une chambre somptueuse et lorsque vous foulez les tomettes anciennes avec vos Converse, c’est bien là que vous sentez toute l’âme de ce hôtel déjà en place en 1875, dont les cuisines seront confiées une centaine d’années plus tard au défunt Bernard Loiseau… Venue pour un déjeuner, une nuit et un petit-déjeuner, j’ai été réellement époustouflée par le déroulé de mon repas (voir ci-dessous), totalement épatée par ma nuit de ma princesse et encore plus satisfaite de mon petit-déjeuner de diva.

Arrivées avec un soleil printanier scintillant avant l’heure, mon amie et moi avons décidé de prendre un apéritif sur la terrasse du Relais Bernard Loiseau. Si le personnel est accueillant, il est aussi très guindé, et lorsqu’on est pas franchement habitués aux palaces, je dois bien avouer que le malaise est perceptible mais réussit à s’atténuer peu à peu au fil du repas. Pour nous mettre en appétit, nous avons eu droit à des bouchées apéritives pour accompagner une bière de Bourgogne et un succulent jus de bourgeons de cassis et griottes : betterave-raifort, carottes-curry et chou-fleur-noisette. De petites gourmandises tout en finesse, laissant présager une cuisine fraiche, de qualité et de saison.

Nous avons ensuite été guidées jusqu’à notre table, en intérieur, sous une sorte de grande salle totalement vitrée, avec de nombreux autres clients toutefois un peu trop bruyants, laissant nos vestes aux majordomes affairés, mais gardant nos sacs à mains respectifs posés sur des petits tabourets trop cute à côté de nous le temps de notre déjeuner. 

Pour commencer, mon amie a dégusté des pointes d’asperges et royale de foie gras de canard, émulsion et lard de cul noir à la cardamome. Pourtant avertis de mon végétarisme, les cuisiniers n’ont pas jugé important de remplacer les produits animaux dans mon assiette, et j’ai seulement eu droit aux asperges avec une émulsion à la cardamome. Si les asperges étaient cuites à la perfection et l’ensemble qui équilibré, j’ai toutefois été déçue par la simplicité de mon entrée.

Ensuite, mon amie a pu goûter aux joues de lotte et fenouil confit beurre blanc à l’anis sauvage, tandis que pour ma part, j’ai été totalement abasourdie que le chef me propose…une assiette de légumes de saison juste revenus dans un morceau de beurre, et même si la cuisson des légumes était extra, je n’ai pas compris qu’un chef à 3 étoiles n’ai pas eu plus d’idées pour enjoliver de si beaux produits du potager, que j’ai moi-même recouvert des garnitures de mon amie, très bonnes mais pour ma foi, trop simples.

Par la suite, mon amie a enchaîné avec un émincé de boeuf black angus embeurrée de pommes de terre et légumes croquants, tandis que le chef m’avais préparé un risotto d’épeautre. Un poil trop salé pour moi, et trop peu original lorsqu’on a déjà l’habitude de cuisiner de l’épeautre, j’ai été également déçue par ce plat jugé inapte à étre servi dans un établissement de cet acabit, réflexion également faite pour la « purée » de pommes de terre agrementée de radis de mon amie. 

Enfin, le dessert, l‘île flottante au combawa et sorbet à la façon d’une tarte au citron nous a permis de terminer notre repas sur une note très positive. Plutôt salé que sucré, j’ai été admirablement surprise par cette si jolie réalisation, gourmande et peu sucrée néanmoins : un sorbet au combawa déposé sur un biscuit divinement bon et surplombé d’un dôme en blancs d’oeufs meringués, le tout noyé sous une crème anglaise à la verveine extrêmement bonne. 

Après une très bonne nuit sur un matelas de qualité, nous avons eu droit à un petit déjeuner de reine : viennoiseries croustillantes, pain chaud, brioche moelleuse, confitures d’abricot, de cassis, de poire, d’orange, miel, beurre cru, chocolat chaud et lait frais, café fraichement moulu, muesli, yaourt nature fermier, oeuf à la coque, jus de pamplemousse et d’orange, entremets au tapioca, salade de fruits frais : de quoi commencer une journée en plein forme sans même passer par la case déjeuner à 12h !

Pour ce week-end de starlettes au Relais Bernard Loiseau, avec arrivée dimanche midi pour le déjeuner, nuitée le dimanche soir et petit-déjeuner le lundi matin, j’ai payé, grâce au site Groupon, 239 euros, au lieu de 455, soit une économie non-négligeable de 47% !  Sans cette offre, je n’aurai sans doute jamais pu me rendre dans un établissement de ce genre, et je dois bien avouer que c’était, même si j’ai pu être déçue du déjeuner, un moment d’exception qui restera longtemps ancré dans ma mémoire et dans celle de mon amie, dont on fêtait ici son anniversaire…

About Betty 1204 Articles
Cours de cuisine végétale sur la région niortaise

2 Comments Posted

  1. que c'est beau! tu étais dans ma région, je ne sors jamais de mon patelin et que tu nous montres est absolument superbe! merci pour la découverte ;

  2. c'est bien d'avoir pu tester ! cela reste cher pour moi malgré tout, mais pour un anniversaire on peut bien faire exception !

Comments are closed.